« Dans ma classe de 26 élèves, 12 ont un plan d’intervention adapté à leurs besoins. Depuis janvier, un élève ne va pas bien. Il est de plus en plus agressif dès qu’il est contrarié. Il me traite de chienne, me lance des objets, m’a volé dans mon sac à main, etc.

Aujourd’hui, il m’a crié : « Tu ne vas pas me faire chier à matin !? » Et il m’a frappée. J’informe ma direction à chaque événement… Pour m’aider, on me dit que je pourrais obtenir 5 heures par semaine d’une TES. On me dit que c’est à moi de prendre une décision à savoir si ça me convient ou si je préfère aller voir mon médecin. »